S'inscrire

Inscription Newsletter


ListeConférences

Radio Medecine Douce

Interview




Jean GALLI
« Marma thérapie et massage Ayurvédique »
Strasbourg - Thannenkirch - Morschwiller
Courriel : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Tél : 06 13 25 57 49


Que faites-vous, quelle est votre pratique ?

Je propose des séances individuelles en massage ayurvédique. Pour moi, le massage sert essentiellement à détendre le corps. Cela permet de faire émerger la conscience qui est prisonnière des tensions afin de faire face à la réalité bloquée. En plus du massage qui détend le corps, j’aide les personnes à prendre conscience de leurs blocages que je perçois lors du massage à travers le touché. En effet, de par mon expérience, j’ai développé progressivement  une capacité à mieux percevoir les blocages et les ressentis de la personne par la lecture directe des tensions corporelles.
Je propose cette approche qui s’inspire directement de la marmathérapie depuis 9 ans.


Quelles formations avez-vous suivies ?

J’ai été formé aux massages ayurvédiques par Yoga Anand Bahrati, un moine népalais qui est le président de l’APMA, Association pour le Massage Ayurvédique.
J’ai suivi d’autres formations complémentaires pour asseoir ma capacité d’aide :

  • Formation en constellations familiales (avec Célim Aissel)
  • Formation en ennéagramme  (Ecole européenne de l’ennéagramme)
  • Nathuropathie  (Daniel Kieffer)
  • Technique de la méthamorphose
  • Fleurs de Bach

A côté de ces formations, j’ai développé les capacités de ressentir les choses grâce au travail que j’ai fait sur moi et aussi grâce au travail de conscience avec les personnes que je reçois. Le chemin est double : j’aide les personnes à évoluer et grâce à elles, ma capacité de ressentir augmente.

Pour quoi les gens viennent-ils vous voir en général ?

Les gens viennent chez moi uniquement par le bouche à oreille parce qu’ils veulent reconfigurer leur vie, trouver un nouvel élan. Je suis là pour les aider à orienter leurs remises en question de manière positive. Il est évidemment très important de respecter leur orientation.
Je suis là pour aider les personnes à vivre mieux et assumer leur place et leurs choix.
Mon but n’est pas de fidéliser les personnes mais de les rendre libres et autonomes au plus vite.

Vous proposez également des stages, quels genres de stages s’agit-il ?

En plus des séances individuelles, je propose des stages qui sont pour moi une forme de remerciement pour les personnes que je suis et permettent également un approfondissement en groupe de certaines thématiques communes.
Je propose les stages uniquement aux personnes qui viennent au moins une fois pour un massage.

Je propose deux thématiques de stage : Le Massage et la Cuisine Ayurvédique.
Il s’agit de stages qui se déroulent sur un week-end.
Pour les stages sur le massage, je propose deux niveaux :
Niveau 1 : Faire la part des choses : le Soi et non Soi
Niveau 2 : Accéder à ses modes de fonctionnements internes et externes pour mieux appréhender le toucher vers soi et vers les autres.
Pour les stages de cuisine, c’est avant tout un moment de convivialité et de conscience en groupe afin de montrer que l’aliment et sa perception sont importants. Je parle aussi bien d’aliments qui nourrissent émotionnellement, physiquement ou mentalement. C’est un stage très pratique éloigné de la théorie de nombreux livres qui existent. Le but est d’inscrire la démarche dans le quotidien sans théoriser.

Quelles valeurs défendez-vous ? Quelles sont vos principales convictions ?

Voici les valeurs qui m’animent :

  • Se donner les moyens de se prendre en charge et  donc  être responsable de sa vie.
  • Dépasser ses blocages en partant de ses propres qualités pour se reconstruire de l’intérieur en développant le respect de soi et de ses actes et donc des autres qui représentent une partie de nous même.
  • S’approcher de plus en plus de la joie et de la foi dans la vie malgré les difficultés.
  • La cohérence entre ce que je fais et ce que je vis dans le plus d’humilité et de simplicité possible.
  • Etre digne de la relation de confiance qu’on m’accorde, ce qui me permet d’accéder à ce qu’il y a de plus précieux en moi pour  le redonner aux autres pour qu’ils puissent l’utiliser au mieux.


Comment en êtes-vous arrivé ici aujourd’hui ? Quelle est votre histoire ?

Quand je suis né, j’ai passé les six premiers mois aveugle avec une tendance forte à l’autisme. Mais heureusement je suis né avec une énorme envie de vivre en cadeau.
J’ai rencontré quelques difficultés relationnelles et de santé dans mon enfance.
Puis je me suis mis à m’intéresser aux livres du Tao alors que j’étais encore qu’un enfant à 12 ans. Et j’ai commencé à faire une démarche de travail sur moi.
J’ai fait le chemin inverse de beaucoup personnes. J’ai commencé par beaucoup de difficultés (le tunnel) pour progressivement aller de mieux en mieux (vers la lumière). Alors que beaucoup de gens ont un début de vie plutôt facile et rencontrent des difficultés en 2ème partie de vie : chez moi ça a été l’inverse ! Dans le tunnel on est tout seul et une fois arrivé hors du tunnel on a envie de partager, c’est pour ça que je propose ces soins. Ce que je fais n’est ni un métier, ni une vocation. Je définirais ce que je fais de manière symbolique «  d’essayer d’être à sa place dans la rencontre à l’autre, pour avancer ensemble ».

Vous avez également créé une association, dans quel but ?

J’ai créé une association appelée « AMRITA ». Son but est de créer et de favoriser un cadre légal de développement. Elle regroupe plusieurs thérapeutes. Elle permet aux différents membres de proposer des stages. Son siège est à Morschwiller-le-Bas.

Où recevez-vous ?

Je reçois à Strasbourg, à Thannenkirch et à Morschwiller. J’ai trois adresses qui  correspondent à mes lieux de vie et de travail.
Je me déplace aussi parfois chez les gens quand c’est nécessaire.
Je suis également présent chaque année à la Foire Biobernai à Obernai.

Vous avez créé un petit réseau, en quoi consiste-t-il ?

J’ai  créé un réseau informel face aux besoins et questions des personnes que j’accompagne.
Le constat est que chaque thérapeute a ses compétences et excelle dans son domaine. Mais sorti de son domaine, ses compétences sont limitées. Les différentes pratiques sont complémentaires les unes aux autres. Ainsi, je peux orienter les personnes que je reçois vers d’autres thérapeutes ou techniques qui me semblent plus adéquates à leur problématique que le massage que je pratique .
Dans ce réseau, 1 tiers sont du Haut-Rhin et 2 tiers du Bas-Rhin. J’oriente vers les métiers  plutôt que vers des personnes.

 « Qui cherche trouve ce qui lui convient s’il est suffisamment dans le lâcher prise, le massage profond des marmas donne accès à une nouvelle perception de sa vie à partir de la détente du corps et la disponibilité plus importante de son potentiel d’évolution ».

 « La démarche du massage des marmas ne laisse personne indifférent mais parfois la confrontation avec sa réalité intérieure même partielle peut déranger, chacun est libre de continuer sa route comme il le souhaite, cependant quelque soit l’étape de vie atteinte il est important de la vivre en équilibre et en sincérité jusqu’à la suivante  ».



Interview Jean-Edern HERRMANN (Juillet 2013)