S'inscrire

Inscription Newsletter


ListeConférences

Radio Medecine Douce

Bruno S. Planchon
Praticien de l’art de la résonance unitive
Adresse
Obernai
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
 

Qu’est-ce que « la résonance unitive » ?

La résonance unitive demande au praticien d’être dans un état de conscience non duel. Ce qui lui permet de s’adapter à la personne et à ses énergies. Il laisse la Conscience Universelle agir à sa place.
La résonance unitive agit sur les structures psychiques, l’inconscient, les émotions, les croyances, les mémoires, etc..
C’est un état empathique associé à une observation neutre. Difficile d’exprimer cet état avec les mots car il se vit dans une globalité où tous les contraires fusionnent.
Un des éléments clé est l’observation sans jugement. En effet, lorsque je commence à ressentir, à laisser l’information circuler, et que j’observe ce qui se passe, la structure fonctionnelle bioénergétique de la personne va se révéler et se mettre à bouger de manière spontanée. C’est ce que je nomme l’ajustement vibratoire autonome.
Le fait de reconnaître ce qui est, c’est-à-dire la réalité des énergies, des blocages, des zones d’ombres et des émotions bloquées chez la personne, celles-ci se « réveillent » et un travail libérateur et transformateur se met en place.
Quand je suis en état de résonance unitive pour quelqu’un, j’oublie les rôles sociaux que nous avons, je suis seulement énergie, vibrations et ressentis. Je ne suis plus là en tant que personne. La personne en face de moi s’efface pour ne laisser paraître qu’une conscience globale des choses.
Tout ce qui nous compose est le fruit de l’amour créateur. Chaque cellule a besoin de reconnaissance, au même titre qu’une personne. Quand ça observe, les énergies se remettent à vibrer sur la fréquence « vie et guérison ».
La résonance unitive est un état naturel. Tout est en résonance en permanence. Entrer dans la danse universelle des énergies en pleine conscience facilite les ajustements vibratoires.
Durant les séances de résonance,  les transformations se déclenchent par elles-mêmes grâce à l’ouverture de conscience, à l’augmentation de la fréquence vibratoire, à l’observation neutre (non agissante) et à la reconnaissance bienveillante de ce qui est. Je suis là pour honorer, rendre hommage à cette magie qui m’agit et anime le monde.
Je tiens à préciser que tout le monde peut faire de la résonance et d’ailleurs je forme des personnes à cette approche.
Je suis ce qu’on appelle un hyper-intuitif. Mon canal de perception principal est la clairvoyance. Mais depuis 20 ans que je pratique la relation d’aide et entre en résonance unitive, tous mes canaux perceptifs et extrasensoriels sont activés dès que je me mets en présence. J’ai des visions, j’ai des messages auditifs, tout le corps et les émotions me parlent. L’intensité des connexions varient selon les personnes devant moi.
Ça parait comme ça très simple, et ça l’est, en même temps c’est très libérateur pour moi et pour les patients. C’est une approche qui va droit au but.


Quel est votre parcours ?

Au début de ma vie professionnelle, je me suis lancé comme thérapeute. Mon objectif était d’aider les gens à se libérer des traumatismes. C’est quelque chose qui me fascinait et je me sentais appelé faire cela. Je voulais comprendre comment le mécanisme de guérison se réalisait. Progressivement, les patients se rendaient à mon cabinet avaient des pathologies de plus en plus lourdes, comme pour me mettre à l’épreuve l’efficacité de mon travail.
A un moment donné je me suis spécialisé dans le traitement des psycho-traumatismes.  Et je pense aussi que j’avais besoin de passer par là pour libérer aussi les traumatismes et les mémoires que je portais.
Comme beaucoup de thérapeutes, je me suis formé tour à tour à plusieurs pratiques : l’hypnose, la PNL, la thérapie systémique, l’EFT, l’EMDR… Progressivement j’ai développé mon approche de la guérison de traumatismes. Ce qui me permet aujourd’hui de dégager un psycho-traumatisme en 5 ou 10 minutes.
A chaque fois que j’intégrais un nouvel outil, je l’étudiais et je l’intégrais à ma pratique afin de l’améliorer. Ainsi j’aidais les gens essentiellement avec une pratique psycho-énergétique. Je recevais ainsi 10/15 personnes par jour avec tout type de problèmes (agression, viol, inceste, attentat, torture). Je voyais défiler dans mon cabinet tout ce que l’humain peut subir de pire.
J’aime la recherche et aller en profondeur dans l’étude des choses. C’est grâce à cela que j’ai pu formaliser L’Art de la Résonance Unitive. Je l’ai amélioré au fur et à mesure de mes 20 années de pratique.
Au bout de 10 ans de travail centré sur la libération de traumatismes, j’ai senti en moi le besoin d’évoluer. J’avais l’impression d’avoir fait le tour de la question. Je pense également que j’avais libéré en mois une très grande partie de mes traumatismes pour ne plus avoir besoin de le faire pour les autres. Qui plus est, j’ai formé des personnes pour le faire à ma place. Cependant, je le fais encore aujourd’hui quand il y a une urgence. Il arrive encore que des médecins m’envoient des patients traumatisés pour que je les libère. Je ne peux pas refuser de le faire quand ça se présente, même si je me spécialise plus dorénavant dans le développement et l’enseignement de l’Art de la Résonance Unitive.
Pendant cette période, j’ai commencé à percevoir quelque chose de nouveau lors de mes séances thérapeutiques. Il y avait une partie de la personne qui se libérait naturellement sans que je n’intervienne directement. J’ai été très surpris par ce mécanisme que j’ai commencé à étudier. Je me suis demandé comment ça se produisait, si ça fonctionnait sur tout le monde, pourquoi cela arrivait, etc..
Au fil des séances et des stages que j’animais, le principe de « résonance » s’est imposé comme la pierre angulaire du processus. Chaque personne qui venait me consulter, m’apportait un élément supplémentaire dans la compréhension et la mise en place de la résonance.

Comment se passe une séance de résonance unitive? Qu’est-ce que cela peut apporter à la personne qui vient vous consulter ?

Quand une personne vient me consulter, je débute par une sorte de body scan. J’observe et je perçois la personne en profondeur pour cerner les disfonctionnements. La personne n’a pas besoin de parler ou de me dire ce qui ne va pas. Tout apparait dans sa configuration présente. Je dis souvent à la personne qu’elle est le résumé parfait de toute sa vie. Qu’il suffit que j’observe ce qu’elle est ici et maintenant pour que sa réalité se révèle au grand jour. Les réactions émotionnelles ne se font pas attendre généralement. Les personnes sont saisies par la vérité que j’exprime. Quand je dis la vérité, c’est la vérité de ce qu’elles sont.
La résonance unitive fait gagner un temps précieux puisque ça va directement au nœud du problème principal ou à la source. La personne qui vient me consulter veut aller mieux au plus vite. Sois je sens que la résonance est suffisante pour cela soit j’oriente la personne vers d’autres démarches plus adaptées à son problème.
Si une personne vient me voir avec l’intention de cacher quelque chose parce qu’elle a peur ou n’a pas confiance en moi, il s’avère que je le perçois. Je lui demande alors si elle est d’accord que je me connecte à son être pour traduire ce qu’elle est et ce qu’elle a comme problème. C’est le meilleur moyen de ne pas être intrusif. Cela évite de renforcer les résistances mentales. Je parle avec le cœur pour me mettre la personne à l’aise.
Grâce à ses attentions, entre autres, la résonance s’installe progressivement et les ajustements énergétiques peuvent commencer. La personne peut fermer les yeux et se laisser aller. J’observe ce qui vient et je décris à la personne ce qui se libère.
L’effet de la séance peut se faire sentir immédiatement comme il peut se faire graduellement quelques jours ou quelques semaines après. C’est différent pour chacun.
Tout ce que je peux dire, c’est que ma pratique est un « accélérateur d’évolution ». Ce que je veux dire par là est que dans la vie nous évoluons tous. Mais avec ce travail, les changements s’opèrent beaucoup plus rapidement. Cela permet de ne pas rester très longtemps dans des situations bloquées ou inconfortables.

Vous parlez aussi souvent de chamanisme dans vos stages ? Cela signifie-t-il que vous pratiquez aussi du chamanisme ?

Oui et non. On ne peut définir vraiment la résonance unitive au risque de la cloisonner à une chose, alors qu’elle englobe tout, parce qu’elle prend la forme qui est nécessaire pour la personne. Selon leur expérience de la résonance, certaines personnes disent que je suis chaman, d’autres disent que je suis médium ou clairvoyant, d’autres encore me considèrent comme un guide, etc. Peu importe, je suis ce qui convient au personne au moment de la séance. Ensuite je redeviens normal. Citoyen ordinaire avec une vie de famille comme tout le monde.

Vous proposez des soins centrés sur la découverte de la mission de vie, pouvez-vous nous en dire plus ?

J’ai commencé cela au dernier Salon Interwell. Je proposais des ateliers individuels pour permettre aux visiteurs qui le demandent de connaître leur mission de vie. Nous avons tous une mission de vie et parfois cela est bénéfique de la connaître.
En fait, je me suis aperçu que j’ai la capacité de voir ce pour quoi les gens sont faits. Je le vois à travers les moyens de communication dont je dispose : je peux avoir des messages télépathiques, des visions où je vois très nettement l’information.
J’ai donc lancé cette proposition de séance. La séance dure trois quart d’heure environ.
Il arrive quelque fois que j’ai l’information que ce n’est pas le moment que la personne connaisse sa mission de vie car il peut arriver qu’elle ait encore trop de blessures. Si je lui révèle l’information, elle ne se sentirait pas encore prête à faire face. Elle serait encore plus dans la confusion ou la panique. Je propose alors de la soulager de ses blessures avant de pouvoir transmettre sa mission de vie et la manière de la mettre en place. De grands changements de vie sont parfois nécessaires.

Quels sont vos horaires de consultation ?

A Obernai, c’est le mercredi, jeudi, vendredi matin, samedi matin tandis que en Champagne Ardennes je propose le lundi et mardi.
Je propose également mes consultations par téléphone ou par skype pour ceux qui ne peuvent se déplacer à Obernai ou en Champagne Ardennes. Les résultats sont exactement les mêmes.

Que proposez-vous d’autres que les séances de résonance ?

Je propose des cycles de stage sur différents thèmes. Il s’agit de stages axés sur la pratique avant tout. Ils se déroulent soit en Alsace ou en Champagne Ardennes. Un stage est programmé tous les mois lors d’un weekend end ou parfois sur une durée plus longue.
Enfin, j’anime également des cycles de méditation toutes les trois semaines à Obernai.

Avez-vous d’autres centres d’intérêt ?

Mon métier me passionne. Et je dirai qu’il me suffit, tellement il occupe ma vie entière. Mon métier c’est ma vie, ma mission. Il m’épanouit et m’ouvre des espaces d’expériences toujours nouveaux. Je propose d’ailleurs à présent des chants médecines personnalisé qui travaillent sur la fréquence vibratoire de la personne. Je fais aussi des concerts-méditation et des concerts-rituel dans différents lieux.

Vous avez écrit des livres, pouvez-vous en dire plus ?

Je vous invite à vous rendre sur mon site www.lavoiedelaresonance.com  où les personnes que ça intéresse pourront lire des extraits des 2 premiers livres que j’ai écrit. Je suis en train d’en écrire un troisième au titre évocateur « A la verticale de dieu : un enseignement direct. »
Merci de votre intérêt pour ma démarche. Je suis honoré.