S'inscrire

Inscription Newsletter


ListeConférences

Radio Medecine Douce

Interview



Marion Blique, psychologue clinicienne et formatrice en EFT (Emotional Freedom Technique) certifiée par l'APEC

Comment es-tu venue à t'intéresser au bien-être, au mieux-être des gens ?
En fait, depuis toujours. Je voulais être “infirmière” quand j’étais petite et je viens d’une famillle de psy, donc j’étais dans le bain. L’être tout court m’a toujours intéressé. Je suis très sensible à la souffrance humaine, animale, végétale et depuis toujours j’ai cherché à comprendre ce qu’était la vie, son sens, la condition humaine, ses souffrances et y trouver des réponses.

Est ce qu'il y a un événement particulier déclencheur qui t’a donné envie d’aider des gens ?
Non pas un événement précis mais plutôt des moments différents de ma vie où je cherchais des solutions à mes propres difficultés et souffrances et celles des autres et où j’ai rencontré des personnes clés qui m’ont inspirée, fait découvrir des techniques, des systèmes de pensées. Je dois dire que dès mon arrivée aux USA, en particulier la Californie, où j’ai habité les premières années, tout un autre aspect au delà de la psychologie s’est révélé, c’est-à-dire les techniques corporelles, énergétiques, émotionnelles qui étaient encore peu présentes au début des années 80 en France et qui me correspondaient personnellement mieux. Cela a constitué tout un aspect de ma recherche et m’a toujours passionné.
J’étais thérapeute d’enfants à Nancy et je travaillais avec des enfants profondément traumatisés et je n’avais aucun outil à part ma formation Freudienne (Lacanienne même!) Je sentais le besoin de faire autre chose: je me suis formée à la sophrologie et je faisais des groupes de relaxation dynamique avec ces enfants en plus de la prise en charge en thérapie verbale. Mais je sentais que c’était si insuffisant. Si j’avais su à cette époque ce que je sais maintenant ! La souffrance d’autrui me donne toujours envie de trouver des réponses.

Quelles sont les techniques que tu as découvertes et apprises ?
Aux USA, je me suis tout de suite plongée dans le corporel avec le massage et le shiatsu. Je suis “kinésthésique” et aime tout ce qui a trait au corps, au toucher, au mouvement et à l’énergie. Après cela, je suis passée à la Polarité (Dr. Stone) qui était plus centrée sur l’écoute énergétique par le toucher mais avec des variantes et s’insèrant dans tout un système complexe très harmonieux. Ensuite, j’ai étudiée la bio-énergie, le travail profond des fascias et l’étude des chakras. Aussi l’imagerie mentale et le rêve éveillé, j’accorde beaucoup d’importance aux rêves. Puis j’ai découvert l’EFT et je me suis formée avec pas mal de gens, Gary Craig inclus. Je me suis aussi formée à l’ACEP (Association Comprehensive for Energy Psychology) aux fondements de la psychologie énergétique ce qui m’a beaucoup apporté et m’a fait comprendre bien des aspects de l’EFT. Ensuite, je me suis formée à la TAT (Tapas Acupressure Techniques). Et actuellement, je suis en train de me former à l’AIT( Advanced Integrative Therapy) Je suis quelqu’un qui apprend constamment et je me tiens au courant des avancées qui sont faites dans le domaine de la psychologie énergétique car c’est un champ d’avant garde très dynamique et en mouvement (la moindre des choses lorsqu’on travaille avec l’énergie…) J’aime avoir plusieurs outils dans ma boite à outils de thérapeute. L’EFT est une technique exceptionnelle car elle est facile à apprendre et appliquer et elle a été la plus divulguée – 6 millions de personnes l’utilisent actuellement. L’EFT et d’autres techniques (TAT-REMAP-AIT etc….) se regroupent dans un nouveau champ, celui de la psychologie énergétique. Ces techniques utilisent les méridiens, les chakras (centres énergétiques) ou le biofield (champ qui entoure notre corps). Elles sont basées sur des principes similaires et communs bien qu’étant différentes. C’est toute cette dimension multiple que j’essaie aussi de transmettre dans mes stages.
C’est vraiment un tout nouveau paradigme thérapeutique et non pas seulement une technique.

Pourquoi as tu choisi l'EFT ? Qu'est ce qui te plait dans l'EFT ?
L’EFT est la première technique que j’ai apprise et elle m’a tout de suite plu. L’EFT est dynamique, fluide, simple à pratiquer et elle allie tout ce que j’aime: entrer en rapport, être présent, faire son travail de détective pour trouver la bonne cible, tapoter sur les points et apprendre à la personne à le faire, c’est très actif et surtout incroyablement efficace. Très peu d’échecs. La clé est de trouver la bonne cible sur laquelle travailler. Il y a une présence énergétique palpable et en même temps les séances peuvent être très diverses, profondes et lentes, rapides et légères. On suit l’énergie, on est a l’écoute, il y une dimension verbale cognitive, émotionnelle, physique et énergétique. C’est très “holistique” et souple. Et on peut voir sous nos yeux les gens se transformer, lâcher leurs douleurs et croyances limitantes.

Peux-tu nous citer quelques grandes guérisons auxquelles tu as pu assister et aider à se réaliser
Je ne sais pas si j’ai envie de parler de “guérison”. Je crois plutôt que je suis une passeuse qui aide les gens à traverser des rivières, des moments difficiles de leur vie et je les aide pendant un temps qui varie pour chacun car les rivières sont de tailles et de difficultés variables. Ce qui est sur, c’est que les gens veulent aller de l’autre côté, ils sont en souffrance. Les mentalités changent doucement : on pensait qu’aller voir un “psy” c’était pour les “fous”. Mais actuellement toutes sortes de gens s’autorisent à demander de l’aide. Il y a des gens qui ont des changements profonds en une séance sur un problème précis – et à plus long terme en quelques mois alors qu’une thérapie traditionnelle aurait pris des années. Le travail se fait beaucoup plus facilement et rapidement. Par exemple, il y a cette femme qui est arrivée dans un état dépressif profond, recroquevillée sur elle-même de douleur, incapable de parler, effondrée en pleurs, après une rupture sentimentale douloureuse et qui, une heure après était assise relaxée sur sa chaise, les mains croisées derrière la tête, détendue et apaisée. Les résultats sont tout de suite palpables et visibles en EFT. Une autre avec une phobie presque totale de conduire aussi transformée en une séance. Il y a tant d’exemples. L’EFT suffit parfois à retirer un symptôme mais j’aime travailler plus globalement, prendre en compte toute la personne et l’intégration de la séance dans leur vie. Les guérisons les plus touchantes sont souvent liées aux grands traumas - je pense aux pertes d’enfants pour des mères, aux victimes d’accidents, de catastrophes naturelles ou de guerre par exemple – car le mécanisme du trauma fait que ces personnes sont littéralement hantées par la culpabilité, le chagrin, les souvenirs, par toutes les inscriptions en boucle, si spécifiques du trauma et du PTSD. Libérer les personnes de tous ces noeuds énergétiques qui les empêchaient de vivre est toujours extrèmement gratifiant et touchant.

Les gens viennent te voir pour quels genres de problématiques en général ?

En fait j’accueille une grande variété de patients de tous âges. Les problématiques sont, en les regroupant :
- stress/anxiété et leurs expressions somatiques et psychologiques (tics, tocs, insomnies, phobies, maladies, prise de poids, peur du futur, performance, examens, etc…)
- les traumas simples et multiples
- la colère sous toutes ses expressions dysfonctionnelles
- le deuil - les regrets - la dépression – la culpabilité - les ruptures amoureuses – séparations -
- les problèmes infantiles : énurésie, colères, dyslexie/graphie etc, pbs scolaires.
En général, les gens viennent me voir spécifiquement parce je fais de l’EFT. Ils ont entendu parler de la technique et veulent l’utiliser.

Quels types de problèmes est tu capable de traiter, guérir ?
J’ai traité avec succès pas mal de choses au cours du temps (phobies-symptômes physiques –dépression-manque de confiance en soi – dissociations – traumas) plus les techniques de l’énergie psy évoluent et se raffinent et plus on peut traiter de choses difficiles. L’EFT est très efficace donc la technique marche dans 90% des cas, ce qui est en soi extraordinaire. Ceci dit les êtres humains sont complexes et chaque cas est différent. Certaines personnes évoluent très rapidement, sont prêtes à guérir et s’engagent totalement dans le processus ( séances régulières- tapotent sur elles-mêmes entre les séances etc...) Mais toute transformation est un processus, même s’il est beaucoup plus rapide avec l’énergie psy, cela reste un processus. Les gens sont comme des icebergs dont on ne voit que le sommet. Ils ont un inconscient profondèment enfoui et sont pris dans un tissu familial et social et c’est tout cela qui doit se transformer. De nouveau se pose la question de qu’est-ce qu’être guéri. C’est un peu réducteur bien que séduisant de présenter l’EFT comme une méthode miracle prétendant qu’une seule séance suffit pour tout guérir. Cela arrive, pour supprimer un symptôme. La notion de “guérison” n’est pas simple et il est essentiel que chacun reprenne son pouvoir face à son travail de guérison personnel, guidé par son thérapeute, mais s’autonomise sans abdiquer son pouvoir à une technique “magique” ou quelqu’un d’extérieur. C’est si tentant.
J’accompagne chaque personne là où elle veut aller, en la guidant (parce que j’ai fait ce travail sur moi-même avec un/des thérapeutes et que je connais les embûches du chemin) et en l’aidant à retirer les entraves intérieures qui l’en empêchent. Pour moi la guérison c’est que chacun puisse être aussi épanoui et libre que possible, que chacun soit l’auteur de sa vie et non pas à la merci des autres ou d’un symptôme, qu’il soit physique ou émotionnel.

Comment tu te formes, te tiens-tu au courant des nouveautés ?
Je suis en supervision et en formation actuellement (AIT). Je suis beaucoup de stages. La semaine dernière, j’ai suivie une formation en AIT en Caroline du Nord. Début juin, je serai à la conférence annuelle d’ACEP (Association for Comprehensive Energy Psychology) près de Washington DC. Tout le monde s’y retrouve chaque année et il y aura de nombreuses personnalités reconnues mondialement dans le domaine de la psychologie énergétique : Roger Callaghan le fondateur de TFT, Tina Craig, Donna Eden et je vais assister aux présentations, cours, rencontres, conférences.

Quelle est ta situation à New York, vis-à-vis des lois? L’EFT est-il reconnu ?
L’EFT est une technique et n’est qu’une technique – généralement les personnes l’utilisent dans le contexte d’une pratique auxquels ils sont formés : psy - coach – thérapeute – énergéticien- massage etc…mais il n’y a pas de statut officiel de praticien d’EFT, ni en France d’ailleurs. Légalement il faut avoir un diplome de psy ou coach. Les grandes institutions (APA) et beaucoup de praticiens traditionnels résistent à la psychologie énergétique mais c’est normal, un peu comme au début de l’EMDR, et ces techniques sont si efficaces que petit à petit elles gagnent du terrain et les gens s’y forment et l’utilisent peu à peu dans leurs cabinets. Il est important que les gens se forment au delà de la technique pure et je recommande à mes élèves de se former au coaching ou à la thérapie s’ils veulent vraiment en faire leur profession. Mais ils peuvent aussi l’apprendre pour eux-mêmes et la pratiquer sur famille et amis. Avec l’APEC *, l’association que nous avons créé qui forme à la psychologie énergétique clinique, nous offrons une formation plus complète avec diverses options où les gens peuvent se former sérieusement s’ils le désirent.

Raconte nous l'histoire la plus incroyable qui t'es arrivée lors d’un de tes stages ?
Les démonstrations (je travaille avec un stagiaire devant le groupe pour expliquer une technique) sont souvent très émouvantes. Je pense à une démonstration en particulier qui était vraiment magique. Quand la séance s’est terminée, la plupart des stagiaires pleuraient tant ils avaient été touchés. Le partage d’énergie est souvent palpable. Un grand silence reignait dans la salle. Un beau moment comme il peut y en avoir en EFT et en psychologie énergétique.

Tu voyages pour tes stages, où voyages-tu souvent ?
La plupart du temps entre New York et la France. Ou à l’intérieur des USA et de la France.

Que fais-tu pour ton bien-être au quotidien ? A tous les niveaux. Fais-tu des choses spéciales pour rester bien dans ta peau ?
Oui, absolument. J’ai besoin de bouger alors je vais à la gym, je fais du yoga, du chi gong, des ballades dans la nature. J’adore la musique. Je joue du piano et chante dans un choeur dans un conservatoire universitaire tout près de chez moi. Je médite. Je lis beaucoup. Je suis végétarienne (depuis + de 30 ans) et mange bio. Et bien sûr, comme tous les américains… je prends des vitamines.
Je fais des choses qui me passionnent avec des gens que j’aime.
Je pense que si l’on veut pratiquer l’énergie psy, la moindre des choses, c’est d’offrir un exemple en s’occupant de son propre corps énergétique. De pouvoir le ressentir pour pouvoir ressentir aussi celui des gens avec lesquels nous travaillons. Nous savons par la physique quantique que toutes nos énergies sont intriquées et nous sommes responsables de notre propre corps énergétique. C’est un concept nouveau qui pourtant existait en Orient dans la pratique du yoga, du chi gong, du taichi. Les pays orientaux reconnaissent depuis longtemps le corps comme système énergétique. Tout cela arrive en occident maintenant. L’énergie suis la pensée et précède toujours le physique. Ce qui apparait dans le monde physique est le reflet de l’énergie. Prendre soin de son énergie est primordial.

Que penses-tu du bien être aujourd'hui, de la psychothérapie ? quelle est ta vision ?

Je pense que le monde de l’aide et du soin aux autres est en train de se transformer. Cela est du à plusieurs facteurs:
- faillite de la prise en charge actuelle (le terme “prise en charge” en dit long…..) dans tous les sens du terme faillite.
- on ne soigne pas la cause, on prescrit des médicaments pour atténuer les symptômes (alors que les techniques d’énergie psy suppriment la cause qui est énergétique).
- on ne considère pas la personne dans sa globalité. On a séparé le corps, les émotions et la pensée. Il faut réunir l’être et c’est en train de se faire. L’intelligence émotionnelle est inexistante et pourtant si essentielle. Il y a là une carence extraordinaire.
- l’incroyable avancée technologique et médicale qui permet actuellement d’observer in vivo le fonctionnement de l’être humain.
Les avancées actuelles en neurosciences permettent de venir confirmer et guider ce que nous observons sur le plan expérimental, donc nous sommes dans une période de transition tout à fait fascinante où l’invisible devient pour la première fois apparent.
Les avancées en épigénétique (autour de l’ADN) etc…on vit une époque formidable. Je suis visionnaire et optimiste et je crois que tout cela va déboucher vers une transformation fondamentale de la manière dont on comprend le fonctionnement de l’être humain. Un autre point important, les gens sont en train de s’autonomiser et l’EFT est en train de se répandre comme une trainée de poudre parce que les gens veulent s’auto guérir (cette notion a des limites cependant) Il veulent être plus autonomes, ce qui est fantastique. Et c’est ce qui se passe en EFT. J’aide pas mal de patients qui travaillent sur eux-mêmes tout seul. Ils m’appellent quand ils rencontrent un obstacle qu’ils n’arrivent pas a solutionner tout seul. Je trouve cela fantastique. Mes patients utilisent la technique entre les séances quand ils ressentent quelque chose qui les perturbe. Ils sont responsables de ce qu’ils ressentent et je crois que c’est celà qui est un grand changement de paradigme : que les gens se sentent responsables de la réalité de leur propre corps, de leurs émotions, de leur vie et qu’ils arrêtent de blamer autrui pour leur mal-être intérieur. Le bien-être, c’est de pouvoir gérer sa vie, rester centré et équilibré, quelque soit ce que la vie nous offre, tout en s’autorisant à ressentir les choses difficiles et de cependant pouvoir continuer à vivre en paix et dans la joie. La vie est changement et mouvement et notre travail est celui d’un équilibriste.

As tu-travaillé sur toi ? et si oui, qu'as-tu appris, qu'as tu lâché de toi ?

Depuis que j’ai 16 ans, je travaille sur moi d’une manière ou d’une autre. Ce fut nécessaire et je continue parce que je comprends toujours un peu plus sur moi, la vie et donc les autres. Il n’y a pas de fin, c’est comme l’horizon, c’est de plus en plus expansif, de plus en plus agréable d’être en vie. Je ne le vis pas comme un “travail” mais plutôt comme une aventure. Ce que je lâche, ce sont les peurs, toutes les peurs, les contractions qui empêchent l’expansion, qui bloquent le flot d’énergie, empéchent l’ouverture totale aux autres et aux choses. La vie est une danse énergétique que les chinois avaient compris il y a 4000 ans. Et ce sont ces mêmes méridiens d’acupuncture que l’on tapote en EFT pour dissoudre nos blocages.
*pour l’APEC, visitez mon site : www.EFTpresence.com


Interview réalisée par Jean-Edern Herrmann (Juin 2011)